Quand dans une relation l’autre nous domine constamment, essayer de rester zen ce n’est pas toujours facile ! Parfois, on fulmine, on bouillonne à l’intérieur. On a beau écouter des méditations sur le net, se mettre dans les conditions de la Pleine conscience comme on l’a appris dans le programme que l’on vient de terminer fièrement ou faire appel à notre ange gardien : rien n’y fait ! Un beau jour on explose littéralement !!! C’est l’effet cocotte-minute.

« Oui mais, ma cocotte, sais-tu qu’il y a d’autres moyens pour éviter ça ? » me direz-vous. Oui tout à fait ! Par exemple, apprendre à s’affirmer tout en communiquant de manière non-violente. Un petit mot d’explication s’impose sur les 3 types de comportements qu’il nous est possible d’adopter.

Si je m’exprime avec passivité

C’est peut-être l’attitude la plus facile à adopter au premier abord. Ou pas. En effet, si j’ai un comportement évitant, c’est-à-dire si je m’exprime en étant effacée ou en m’excusant, l’autre va très vite se rendre compte que je manque de confiance en moi. Il va peut-être en profiter pour parler plus fort que moi afin que l’on ne m’entende pas. Surtout s’il a compris que j’avais des choses intéressantes à dire ! Il aura vite fait de me faire croire que j’ai moins de droits que lui simplement parce que je me suis montrée sous mon plus mauvais jour : mon côté timide.

Bref, Cest la loi du plus fort. Et si je reste passive dans la conversation, l’autre pourra facilement m’écraser. Et plus vite je montre que je manque de confiance en moi plus il sera difficile de me rattraper plus tard dans la discussion. Et plus je manque de confiance en moi moins je réussirai à exprimer mes opinions, mes désirs et mes besoins à l’autre. Besoins qui ne seront donc pas satisfaits. Pas même mon besoin de plaire aux autres en leur laissant la place. Pfff… pas faciles les relations humaines !

Si je m’exprime avec agressivité

On croit souvent, à tort, que se montrer agressif c’est s’affirmer. « Erreur, mon cher ami !  » (là je pense à quelqu’un de bien précis quand je dis ça) ! Laisser éclater sa colère c’est aussi un manque d’affirmation de soi. Et oui, qui l’eut cru ? Cela arrive lorsque j’ai tellement besoin de faire valoir mes droits que j’en oublie que l’autre aussi a le droit d’intervenir dans la communication en donnant son opinion.

J’exprimerai donc uniquement mes besoins à moi sans me préoccuper de l’autre, sans lui laisser de place. Si je souhaite avoir une relation harmonieuse avec une personne, ce comportement n’est pas approprié. Ma seule satisfaction sera d’avoir gagné la bataille. Mais j’aurai gagné une bataille et pas la guerre. Le risque étant que cela se retourne contre moi par la suite, que l’autre ait du ressentiment pour moi puisque j’aurai été à l’origine de sa frustration. Et qu’il me déclare à son tour la guerre. Argh, au secours !!! Me voilà en très mauvaise posture. Comme dans la phrase que j’ai entendue hier de celui qui dit : « il est con l’autre, il croit que c’est moi l’ennemi alors que l’ennemi, c’est lui !« .

Si je m’exprime avec assertivité

 » L’assertivité ? C’est quoi ce bins ???  » comme dirait l’autre (celui que je connais). Et bien c’est l’affirmation de soi, tout simplement. Si je veux faire valoir mes droits et exprimer mes besoins, je dois aussi tenir compte de ceux de l’autre. J’exprimerai donc mes pensées tout en étant sûre de moi (voix claire et audible, position du corps droite et tournée vers l’autre, mon regard jeté dans les yeux de l’autre etc.), mais aussi en laissant une place à l’autre dans la conversation. Comme au ping-pong : je parle, l’autre me répond et inversément, etc. etc. Une conversation normale en somme.

Une jolie manière d’en apprendre plus sur l’autre mais aussi sur moi puisque je laisse l’autre me poser des questions qui vont m’aider à réfléchir sur mon comportement, ma communication, mes sentiments et mes émotions. Je veille donc à ce que mes besoins soient remplis, ainsi que ceux des autres. Bref, de quoi vivre en harmonie. De quoi se faire des amis aussi, par la même occasion.

Conclusion

Une personne très prévoyante vous dira :  » Mieux vaut se faire des amis que des ennemis « . Vous êtes d’accord avec ce principe ? Et si je me comporte de manière assertive, cela fera du bien à l’autre mais cela sera surtout bénéfique pour moi. La première fois ce ne sera peut-être pas facile. Essayez d’abord avec des personnes proches de vous pour tester votre capacité à vous affirmer. Ou alors des inconnus : la boulangère, la vendeuse qui essaie de vous refourguer une robe qui ne vous va pas du tout etc.

Bref, Une femme avertie en vaut deux ! Soyez assertive dans vos relations. Vous m’en direz des nouvelles après.

 

Voili voilà ! J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à le liker ou le partager. Et si vous avez une question ou une réflexion, écrivez-moi un petit commentaire. Je serai ravie d’y répondre !

Share This